Limoux, appellation d’origine peu connue

par | Nov 19, 2020 | AOPC | 0 commentaires

C’est en dégustant une cuvée de Limoux nommée « Hors Pistes » concoctée par Aubert et Mathieu que nous avons décidé de sélectionner cette appellation. Ce vin blanc 100% chardonnay était fin, élégant et offrait une magnifique tension, rare pour les vins du Languedoc. Limoux est un territoire méconnu et moyennement célèbre que peu d’amateurs pourraient pointer du doigt sur une carte de France. Nichée aux confins des Corbières et autour de la vallée de l’Aude, Limoux est pourtant une appellation du Languedoc offrant des terroirs et des vins surprenants, en plus de la Blanquette bien-sûr…

Zoom sur l’appellation Limoux

Création de l’AOC : 1949 pour les vins mousseux et 1959 pour les vins tranquilles

En partant de Carcassonne et cap au sud direction les Pyrénées, se trouve Limoux. Ce sublime vignoble est le plus occidental du Languedoc, le plus proche des Pyrénées et peut-être l’un des plus atypiques. Près de 2000 hectares de vignes (Crémant de Limoux et Limoux) sont nichés ici et là entre vallée de l’Aude et le début du piémont pyrénéen sur des collines et coteaux. Le territoire de Limoux est tout bonnement une zone de confluence entre mer, montagne et océan, une appellation remplie de diversités :

  • Climatique avec la présence de 4 grands terroirs (terroir d’Autan, terroir Méditerranéen, terroir Océanique et terroir de la Haute Vallée).
  • Encépagement façon Sud-ouest / Méditerranée avec le merlot, grenache, syrah, cabernet, mauzac, chenin et chardonnay
  • Production de vin, avec des rouges, des blancs et des effervescents (Crémant et Blanquette)

Limoux a aussi la chance d’avoir un passé viticole riche et ancien, notamment grâce aux moines de l’abbaye bénédictine de Saint-Hilaire, proche de Limoux. Ce sont eux qui ont développé la culture des vignes dès la fin du Moyen Âge. Ils auraient inventé le plus vieux vin effervescent du monde en 1531 : la fameuse Blanquette.

« Comment est votre blanquette ? »

Ce vin mousseux a souvent fait de l’ombre aux autres vins de la région. Sans trop rentrer dans le détail, il est toutefois obligatoire d’en toucher deux mots…  La Blanquette est un vin mousseux élaboré par l’action d’une seconde fermentation en bouteille, comme le Champagne et le Crémant. C’est donc une méthode traditionnelle*. Elle est composée au minimum de 90 % de mauzac et le reste de chardonnay/chenin. L’élevage sur latte est quant à lui d’au moins 9 mois avant la mise en bouteille, et avant de pouvoir dire que la Blanquette est « bonne » !

*https://www.limoux-aoc.com/aop-limoux-blanquette-de-limoux

Un terroir taillé pour les blancs

Alain Cavaillès est un vigneron situé en plein cœur de l’appellation, dans ce que l’on appelle le terroir d’Autan. Propriétaire du domaine du Moulin d’Alon, Il s’ installe en 1999 et aujourd’hui, le domaine viticole s’étend sur près de 5 hectares. Selon lui, il ne fait aucun doute que même si le terroir permet d’élaborer de très jolies cuvées de vins rouges, « Limoux est l’un des rares territoires du Languedoc taillés pour l’élaboration de grands vins blancs ».

Terroirs plus frais et plus en hauteur avec des vignes souvent nichées à 400 mètres d’altitude, les conditions permettent une belle amplitude thermique pour la maturation des raisins blancs (mauzac, chenin, chardonnay). En hauteur, il y a parfois un climat quasi continental qui contraste avec les lourdes chaleurs estivales, qui aurait pu le penser ?

« Ne pas faire des vins comme les Corbières et les autres AOC du Languedoc »

Alain est là, aussi sûr de lui et bien qu’il apprécie les cuvées racés des autres appellations du Languedoc, il sait la chance qu’il a d’être à Limoux et d’utiliser toute la richesse et la diversité de l’appellation. Les rouges peuvent être davantage tendus et sur le fruit, et les blancs offrent plus de tension et de minéralité. C’est dit, Corbières a ses rouges racés et Limoux ses vins plus fruités, c’est comme ça, « il ne faut pas copier ».

Toujours selon notre compagnon Alain, il faudrait davantage s’investir dans la culture du cépage mauzac, le « pépère local ». Il est le plus adapté au terroir et aux différents climats de l’AOC. Ici, il est chez lui et offre plus de résistance et donc moins de maladie. C’est dans cette direction que le vigneron a décidé d’amener le domaine, vers les bulles, les crémants et la Blanquette… pour qu’elle soit toujours plus bonne ! 

Retour de dégustation

Quoi de mieux que la bulle pour terminer en beauté cette nouvelle chronique AOPC (Appellation d’Origine Peu Connue).

Ni rouge ni blanc, place au Crémant ! Surement le plus méconnu des vins de la région. Magnifique cuvée « Micromégas » 2016 élaborée par le vigneron Alain Cavaillès.

50% chardonnay / 40% de chenin / 10% pinot noir pour un Crémant complexe et sur des notes de pêche de vigne.

Prix caviste : autour des 15/16 €