Livre du mois : Cosmo Bacchus, de Jean-Benoît Meybeck

par | Avr 20, 2022 | Livre | 0 commentaires

Première fois dans notre chronique livre du mois que nous vous présentons une bande dessinée mais pas n’importe laquelle, Cosmo Bacchus de Jean-Benoît Meybeck. Et autant vous le dire tout de suite que c’est un sujet qui intéresse l’auteur de la chronique, également auteur d’un ouvrage sur la biodynamie “Le vin et la biodynamie, manifeste (ed Omniscience).

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il faut savoir une chose sur cet ouvrage : il se dévore très rapidement, bref, un bouquin très divertissant. Le livre fait rire, interpelle et nous rappelle aussi les road trips que l’on peut faire entre potes dans le vignoble. Les dessins de l’auteur sont croquants et les textes sont vivants, bravo.

Cosmo Bacchus est l’aventure de Jean-Benoît Meybeck accompagné d’un ami caviste parcourant ensemble le vignoble pour tenter de comprendre la biodynamie et sa philosophie. La biodynamie est une pratique agricole bio que vous connaissez sous les marques Demeter et Biodyvin dans le vin et dont les origines remontent à Rudolf Steiner et son cours aux agriculteurs de 1924. Plus qu’un livre sur le vin, dans sa BD Jean-Benoît Meybeck a posé une problématique intéressante : “Qu’est-ce qui se passe quand l’imaginaire prend le pouvoir sur le réel !?”. Et l’auteur le reconnaît dans son livre : “C’est pas un bouquin sur le vin, c’est un ouvrage de philosophie”. Un livre pour les passionnés donc ?

L’ouvrage ne fait que mettre en évidence les zones d’ombre du courant, la philosophie anthroposophique de son créateur Steiner et les pratiques ésotériques de l’agriculture biodynamique. Dans la BD, les dialogues entre des vigneron.n.es et les deux protagonistes traitent de ces sujets aussi occultes que intéressants.

Visite au domaine Derain, célèbre vigneron bourguignon, rencontre de Marie-Lys Bibeyran une grande combattante de l’usage des pesticides ou encore discussion philosophique avec Nicolas Joly, l’auteur a parcouru la France pour rencontrer des personnalités qui, si elles sont bel et bien des biodynamistes (pour la plupart), sont également des protectrices de notre terroir…

L’avis de Willy Kiezer : 

La biodynamie interpelle et tant mieux. Elle révèle notre manque de sensibilité pour le vivant et notre manque de considération pour les agricultrices et agriculteurs. Nous nous sommes trop éloignés des terroirs où notre nourriture est censée y être produite. Bien qu’occulte sur divers aspects, la biodynamie n’est pas plus “idiote” que le mode de production conventionnel. Mieux, elle met en avant les terroirs dans ses vins. Alors avant de lire l’ouvrage, posez vous une bonne question : “Qui est le plus dangereux entre un domaine qui croit dur comme fer en l’efficacité d’un pesticide et un autre dans son fumier de bouse de vache ?”

“Cosmo Bacchus” par Jean-Benoît Meybeck aux éditions EIDOLA – 34 €

Vous aimez ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy