Mathieu Coste, costeau du giennois

par | Nov 4, 2021 | Portraits | 0 commentaires

C’est en voulant faire un petit jeu de mot que l’auteur de ces quelques lignes avoue être tombé sur le mot costeau. Synonyme de costaud, costeau est un mot donné pour qualifier une personne de forte et de compétente dans son domaine, définition correspondant parfaitement à Mathieu Coste, notre vigneron du jour. Situé dans le Nivernais, une région où la vigne se fait discrète, Mathieu est un passionné qui élabore des cuvées de caractères reconnues dans le milieu du vin bio au naturel… Aurait-il la coste ?

Entre Giennois et Nivernais

Le domaine Bio Coste est implanté à Saint Père dans le Nivernais à l’extrême sud de l’aire d’appellation des Coteaux du Giennois. Quoi de plus “ni bu ni connu” ? Coteaux du Giennois est une AOC qui s’étend sur une cinquantaine de kilomètres le long de la rive droite de la Loire, entre Gien et Cours-Cosne-sur-Loire. De l’autre côté du fleuve git Sancerre, certainement l’appellation la plus célèbre du monde, un fossé entre les deux.

Autrefois un vignoble renommé, le vignoble du Nivernais est aujourd’hui éparpillé sur des îlots de seulement quelques hectares. L’appellation la plus connue est la célèbre Pouilly-Fumé et quelques IGP comme la Côte de la Charité ou les Coteaux de Tannay produisent encore quelques cuvées. Nous sommes dans la Nièvre, un département administrativement bourguignon mais dont les vins sont bel et bien ligériens.

Un caractère de paysan

Ancien agronome, Mathieu rachète en 2008 un domaine dont les vignes étaient déjà cultivées en bio. Il poursuit dans cette voie, l’agriculture biologique étant pour lui une véritable vision, un cap, une ligne de conduite. Bref une conviction.

Ce passionné, comme il se considère, est engagé dans une viticulture durable, propre et saine mais pour lui le bio va bien plus loin qu’un logo. « En bio, tu te dois d’être engagé dans le local, il faut embaucher, consommer, et dynamiser son milieu local à proximité ». Mathieu parle même de responsabilité sociale et sociétale. Une notion perdue dans l’agriculture du 20ème siècle. 

Pour preuve, Mathieu emploie toujours les mêmes personnes pour les différents travaux de la vigne comme la taille, les vendanges en vert et la récolte. Il reçoit et transmet en accueillant des woofers qui travaillent au domaine en échange du logement. Le partage est vital pour lui qui se considère davantage comme un fou de vigne plutôt que vigneron.

Une vision du vin

Ce qui pourrait différencier Mathieu Coste de ses confrères réside dans la fin en soi de son métier. Quand beaucoup, la presque intégralité d’ailleurs, des domaines viticoles produisent du vin pour vivre et gagner leur vie, Mathieu lui fait du vin par passion. “Sans ma compagne, je ne pourrais pas y arriver. Elle me soutient et merci à elle”. Car oui, le vigneron du Nivernais ne cherche ni gloire ni argent, il essaye simplement de faire un excellent jus, un excellent travail et point barre.

Mathieu Coste (crédit Willy Kiezer)

Comment se manifeste sa parole dans son chai et dans ses vins ? 

Tout d’abord au chai avec le temps que prend Mathieu pour l’élevage de ses cuvées : 3 ans, vous lisez bien, 3 ans ! “3 hivers c’est ce que mérite le vin avant d’être bu et d’être libre”. Généralement une durée d’élevage réservée à de rares grands crus produits par des domaines classés non ? Et bien c’est réalisé dans le Nivernais par un simple paysan vigneron dont la culture du vin ne fait pourtant pas spécialement la fierté du coin. Cela force le respect ! Et puis dans la saveur de ses vins dont l’objectif est de faire des cuvées qui reflètent le terroir de Saint Père. 

Les vins doivent respecter la règle des 3F pour force, finesse et fraîcheur, la devise de Mathieu. Ses 4 cuvées répondent aux 3F, peaufinés par les 3 hivers en cave. La force du vin est obtenue par la maturité des tanins, les plus nobles sont dans la peau des raisins et dans les pépins. Cette force doit être extraite avec précision et délicatesse. Vient ensuite la finesse qui doit équilibrer la force et apporte une fluidité au vin. Et enfin la fraîcheur du vin, qui doit venir de l’acidité, avec un niveau toujours en rapport avec la force et la fraîcheur. Pinot noir, gamay et un petit peu de sauvignon sont cultivés au domaine.

4 cuvées sont disponibles à la vente au domaine, 3 vins rouges et 1 vin blanc : MC², Biau, Têtes de Chats et Rebel Blanc. Toutes les cuvées sont produites en vin de France car Mathieu souhaite être libre dans la production de ses vins.

Cuvée dégustée : MC², un assemblage de gamay et de pinot noir. MC² est pour équilibre entre énergie et matière et fait référence à la fois à la célèbre formule d’Albert Einstein, mais aussi aux initiales de Michel et Mathieu Coste, père et fils. Une cuvée extrêmement digeste et pleine de jutosité.

Rédacteur : Willy Kiezer

Visite et rencontre au domaine en Mars 2021

Vous aimez ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy