Picpoul de Pinet, Appellation d’Origine Peu Connue

par | Mai 20, 2021 | AOPC | 0 commentaires

Je vous prie de m’excuser mais c’est encore une fois dans le sud, plus particulièrement dans le Languedoc, que nous embarquons pour notre Appellation d’Origine Peu Connue du mois de mai. Mais bon, ce mois-ci, je fais ce qu’il me plait ! Poursuivons donc notre quête des AOPC, ces vins de terroir peu connus du grand public. Direction l’appellation Picpoul de Pinet, la plus vaste AOC productrice de vins blancs du Languedoc, rien que cela !

Zoom sur l’AOC Picpoul de Pinet

Création de l’AOC : 2013 | Cépage : Piquepoul blanc

Déjà deux visites, deux AOPC dans le grand Languedoc (Limoux et Malepère), mais jamais dans le secteur héraultais, au fond du Golfe du Lion. Au centre du triangle Agde-Sète-Pézenas se trouve donc le mythique terroir du Piquepoul blanc, cépage ayant même donné son nom à une appellation en 2013, l’AOC Picpoul de Pinet. Il est intéressant d’insister sur l’anecdote car l’amalgame était si fort entre le cépage et le terroir (d’autres AOC peuvent aussi utiliser le cépage) que pour les distinguer, le syndicat a remplacé le “que” par le “c” pour donner le nom Picpoul à l’appellation.

Répartie sur 6 communes dont celle de Pinet, la surface cultivée est d’environ 1400 hectares* de vignoble, séparée par la Voie Domitienne* en deux terroirs bien distincts. 

  • Dans la partie nord avec un secteur composé de garrigues et de pinèdes peu soumis à l’influence maritime. Une zone de contrastes à l’abondante végétation si spécifique au climat méditerranéen.
  • Dans la partie sud, un secteur s’ouvrant davantage sur la mer et donc influencé par les brises et les brouillards de l’étang de Thau et de la Méditerranée. Le sol s’est formé au pliocène par des dépôts continentaux fluviaux.

Aujourd’hui, la production de 80 000 hectolitres est largement distribuée en grande surface (plus de 80 %) et au local, assurée par 24 caves particulières et 4 caves coopératives.

Localisation de l’appellation Picpoul de Pinet by La Carte des Vins s’il vous plait

*Selon les chiffres du syndicat : https://www.picpoul-de-pinet.com/appellation

*Mythique route construite par les Romains en -118 avant Jésus-Christ et d’une longueur de 778 kilomètres

Un domaine sur l’appellation Picpoul de Pinet

Comme à notre habitude dans notre chronique mensuelle, nous sélectionnons un domaine à mettre en avant pour illustrer le terroir. Et ce mois-ci, c’est Anaïs Ricôme du domaine de la Croix Gratiot qui s’y colle.

La Croix Gratiot est le quatrième domaine avec le Petit Roubié, Villa Noria et Campaucels à conduire ses cultures en agriculture biologique, et ce sur près de 30 hectares de vignes. Additionnez à cela une trentaine d’hectares supplémentaires de garrigues, de prairies, de champs avec des ruches et vous obtenez une biodiversité et un équilibre intéressants pour la culture de la vigne. Les parcelles sont nichées sur 3 îlots répartis sur les deux terroirs de l’appellation, le secteur nord, assez argileux et celui du sud nettement plus sableux mais toujours avec un peu d’ argile.

C’est le père et l’oncle d’Anaïs qui ont acheté la propriété dans les années 80. Au début, les 65 hectares de vignes partaient chaque année à la cave coopérative et c’est en 2004 que la cave indépendante voit le jour. Quant à Anaïs, elle rejoint le domaine en 2009 et reprend les parts de son l’oncle en 2016 avec une condition : se former à la biodynamie avec Pierre Masson.

Le domaine travaille en bio depuis la fin des années 2000 mais la certification a débuté en 2018 et le prochain millésime sera donc estampillé du logo AB, tant apprécié des consommateurs aujourd’hui ! 180 000 bouteilles sont produites en moyenne chaque année et 30 % sont exportées. Le reste est destiné au marché français, essentiellement via les cavistes.

Chai Croix Gratiot
Chai de la Croix Gratiot

Retour de dégustation d’un Picpoul de Pinet

Cuvée Brechallune

Une jolie cuvée pleine d’acidité et de vivacité, difficile à trouver dans cette partie chaude et ensoleillée de la France. L’influence maritime joue son rôle pleinement avec l’amplitude thermique intéressante entre le jour et la nuit durant l’été.

Brechallune, cuvée 100% piquepoul blanc, sent l’agrume à plein nez : citron vert, pomelos et cédrat. Sans doute une excellente idée de la marier avec des huîtres de l’étang de Thau…

Sélection parcellaire, récolté tardivement. Levures indigènes et vin élevé sur lies fines pendant 5 mois.

Prix caviste : aux alentours des 14 €

Redécouvrez l’AOPC précédente : Malepère, disponible en cliquant ICI.

Rédacteur : Willy Kiezer

Vous aimez ?