Le mois du gamay, top 5 de la rédaction

par | Mar 3, 2021 | Les vins du mois | 0 commentaires

Comme chaque début de mois, nous vous proposons un résumé des vins de la semaine. Dorénavant, nous avons décidé de mettre en valeur les cépages et c’est avec le gamay que nous ouvrons le bal en ce beau mois de février ! Le gamay, tout le monde le sait, c’est le cépage roi du Beaujolais. Sur les 30 000 hectares de gamay cultivés en France, le Beaujolais en confisque déjà près de 22 000 à lui seul. D’ailleurs il apprécie beaucoup ces sols et paysages vallonnés. Il est utilisé comme cépage unique ou dominant dans les appellations du Massif Central : Côtes du Forez, Côte Roannaise, Côtes d’Auvergne et même à Saint-Pourçain. On le retrouve aussi dans le Bugey en Savoie, dans le Val de Loire et même en Bourgogne alors qu’un certain Philippe le Hardi avait pourtant banni ce “vil et déloyal gamay” au XIVème siècle. Le gamay est parfois mal aimé ou plutôt mal compris. Parfois relégué au rang de cépage à vin fruité ou de copain, c’est oublier un peu vite les grands domaines du Beaujolais… Le gamay noir à jus blanc, cépage à la peau assez fine et peu colorée, offrant des vins très fruités (fruits rouges et noirs) et épicés peut aussi déployer sa puissance. Le gamay se boit donc à toutes les sauces et vous allez le constater par vous-même avec ce résumé de la sélection des vins du mois de février.

“Terre de Silène” 

Domaine de Prapin – AOC Coteaux-du-Lyonnais

Terre de Silène 2017, un magnifique parcellaire de 113 ans cultivé en biodynamie par le domaine qui monte dans les Coteaux-du-Lyonnais : le domaine de Prapin. C’est un véritable gamay de compétition. Petits rendements aux alentours d’une trentaine d’hectolitres/hectare qui concentrent les arômes de mûres et les pointes cacaotées. La finesse et la vibration déployées par ce gamay de gastronomie résultent de sa vinification en jarre ! Une fermentation et une longue macération d’un mois ainsi que des pigeages manuels pour une extraction douce lui confèrent une remarquable envergure.


Prix caviste : autour des 28 €

“Gamay” (tout simplement)

Domaine Lattard – Vin de France (Drôme Provençale)

Loin des terres rhodaniennes, c’est de la Drôme provençale qu’arrive ce gamay. Le domaine Lattard est niché en Drôme provençale et non loin du parc naturel régional du Vercors. Le gamay y développe plus d’alcool qu’ailleurs mais garde toujours une belle fraîcheur grâce à la culture en altitude. Grappes entières pour une macération carbonique qui offrira un bon jus, fruité, tendre et savoureux. Les frères Lattard cultivent près de 6,3 ha de vignoble en agriculture biologique (syrah, gamay, roussanne et viognier). Les vinifications sont sans aucun intrant ni sulfite : c’est du pur jus !

Prix caviste : 11 €

blank

« Manganite »

Clos des vignes du Maynes – AOC Mâcon Cruzille

Dès le début, le grand-père de Julien Guillot a pris le parti de l’agriculture bio, sans produits chimiques, ni désherbants, insecticides et sans soufre. Son père a repris les rênes du domaine dans la même lignée. Julien lui, a rejoint le domaine en 1998. Et bien entendu en AOC Mâcon, le gamay est inscrit dans le cahier des charges de l’appellation… Pour cette cuvée, ce sont des gamays plantés en 1953 qui sont dans la bouteille. Le rendement est faible :environ 20 à 25 hectolitres par hectare. Vendanges manuelles, tri sur cep et sur table. Vinification en levures indigènes, sans soufre. Élevage sur lies puis en fût pendant 11 mois. Si un adjectif devait qualifier ce vin : gourmand ! C’est plein de fruit ! Des notes de fraise, de framboise et même de cerise. Du croquant, du frais, c’est un gamay plaisir doté d’un caractère épicé. 

Prix caviste : 43,00€

blank

“En roue Libre”

blank

Thibault Ducroux – AOC Beaujolais

Néo-vigneron dans le Beaujolais, Thibault Ducroux signe ici sa première cuvée “En roue libre”. Un premier millésime et déjà un sacré fruit, de la pureté et surtout une belle promesse, ce jeune vigneron. Après avoir fait ses classes avec Julien Sunier à Avenas, le voici en route vers l’indépendance et bientôt de nouvelles cuvées en AOC Morgon et en Fleurie. Hâte de les découvrir…

Prix caviste : autour des 11/12 €

“Roue libre”, le grain de Sénévé

Le Grain de Sénévé – Vin de France

Le hasard nous met de nouveau en Roue Libre ! À croire que l’on aime ça ! Aujourd’hui, direction Marchampt, sur les roches volcaniques proches du Mont Brouilly, pour un tour chez le vigneron Hervé Ravera, ancien infirmier reconverti en 2007 avec l’achat de ce domaine de 2 hectares. Sa cuvée Roue Libre est une explosion de fruits noirs, d’épices, de feuilles de cassis, de tabac… Mais pour cela, un peu de patience, un petit carafage lui fera grand bien et récompensera votre effort. Une grande buvabilité, une vraie concentration d’arômes, tout en fraîcheur, grâce aux 500 mètres d’altitude sur lesquels le domaine est perché !

Prix caviste : 24,90 € 

blank
Crédit, le blog d’Olif

Retour sur notre sélection des vins du mois de janvier en cliquant ici.

Rédacteur : Willy Kiezer

Vous aimez ?