PORTRAIT DU MAS DE LA BARBEN

par | Mai 2, 2017 | Portraits | 0 commentaires

Après l’article sur l’AOC Languedoc Sommières (article ici), il était important de découvrir un de ses domaine répondant à son cahier des charges : Le domaine du Mas de la Barben.

 

Le domaine du Mas de la Barben

Acheté par la famille Hermann en 1999, le domaine est situé route de Sauve à l’Est de Nîmes mais toujours sur son territoire communal, à environ 7 kilomètres de la ville.

La propriété couvre près de 60 hectares en pleine garrigue gardoise et 18 dédiés à la culture de la vigne. En 2012, Damien Hermann, le fils militaire de formation ayant ensuite fait ses classes chez Michel Chapoutier (Vigneron devenu le plus grand de la vallée du Rhône), reprend le domaine avec pour objectif de renouveler les vignes âgées pour la plupart d’une cinquantaine d’années.

Présentation de la gamme de vin

7 cuvées sont produites par le domaine : 2 blancs, 1 rosé et 3 rouges, toutes en AOC Languedoc. Bien-sûr, les nouvelles cuvées de vins rouges arboreront la mention « dénomination Sommières ». Sommières parce qu’ici le terroir est unique et nous offre un sol argilo calcaire avec énormément de pierres au pied des vignes.

Sol du domaine Vigneron Mas de la Barben - ni bu ni connu

Les cuvées « A l’improviste » se décomposent en 1 vin blanc, 1 vin rouge et 1 vin rosé.  Les cépages pour le vin blanc sont : roussanne 80% et vermentino 20%. Pour faire simple, ce sont des cépages qui permettent de produire du blanc adaptés au climat du sud de la France.

Les cépages pour les vins rouges et rosés sont les grenache et syrah, avec une dominante grenache. Là aussi, ce sont des cépages uniquement utilisés dans le sud de la France, de la vallée du Rhône au Languedoc.

Élevage du vin : En cuve béton (le béton donne des vins simples pour montrer les caractéristiques des cépages).

Ce sont des bouteilles d’apéritifs, simples et conviviales que l’on ouvre sans se prendre la tête. Le blanc est vif et sec. Il peut, en plus de l’apéro, accompagner du poisson lors d’un repas. Quant au rouge, il est dans la même lignée. Simple, aux arômes de fruits rouges accompagnées d’arômes de garrigues et pour moi, une petite note de sucré torréfié (petite pointe fumée caractéristique du domaine). Le top pour l’accompagner, un barbecue avec des grillades simples ! Le rosé lui, est parfait pour l’apéro et encore pour le barbecue.

Les cuvées Lauzières sont plus complexes et plus soutenues. Pour moi, à boire en mangeant. Les cépages pour le blanc sont : roussanne, marsanne et vermentino et les cépages pour le rouge sont : grenache et la syrah.

Élevage des vins :

  • Blanc 2014: En barrique de chêne 6 mois !
  • Rouge 2013: En cuve béton, pendant 2 ans !

NPorc mariné Lauzières Vigneron Mas de la Barben - ni bu ni connuous sommes ici en présence de deux bouteilles de vins plus évoluées, plus complexes et pour moi, à ouvrir vraiment lors d’un repas.

Bien que certains amateurs de vins puissent le boire en apéro, il faudra faire attention à l’autre vin que vous boirez pour la suite du repas, surtout avec le rouge puissant, aux arômes de fruits noirs, racé, charnu et offrant une très belle longueur en bouche.

D’ailleurs, grâce à l’élevage en cuve, ce vin ne présente pas d‘arômes boisés ni de tanins trop puissants, il sera parfait sur des plats en sauces, de préférence du sud.

Le Lauzières blanc est lui aussi intéressant avec son nez beurré, gras et malgré moins de puissance il peut très bien se marier avec viandes blanches marinées ou un poisson gras type Saumon.

Les deux dernières cuvées s’appellent Sabine et Calice et sont les bouteilles haut de gamme du domaine. Le vigneron a sélectionné les meilleures parcelles de vignes pour les élaborer. « Sabine » est une cuvée de 2013 et « Calice » est la super cuvée du domaine, le vin datant de 2009. Les cépages utilisés pour les deux cuvées  sont la syrah et la grenache. La différence se situe sur l’élevage du vin :

  • Sabine: 24 mois en fût de chêne. Il peut se garder près de 10 ans pour stabiliser les tanins (soit tu utilises l’orthographe avec un seul « n » soit avec deux « n » mais garde la même tout le texte) puissants.
  • Calice: 18 mois en fût de chêne ! Lui peut même se garder 15 ans. Le 2009 était une superbe année.

Ces deux dernières bouteilles sont des merveilles. Elles sont magnifiques et je peux les comparer à des vins de grandes appellations avec un prix tout petit.  C’est la force des petits vins de terroirs made in ni bu ni connu !

Concernant la dégustation, la cuvée Sabine est puissante et demande 1h30 d’aération au minimum, l’idéal étant l’utilisation de la carafe. Fruits noirs confits, petite note fumée, épices et garrigue comme arômes bref quelque chose de complexe et d’extrêmement agréable. Une bouche similaire au nez, tout aussi agréable, puissante et aux tanins présents mais soyeux. La finale est longue et la saveur reste longtemps en bouche. Encore une fois un vin équilibré, digne des plus grands. Côte de bœuf et magrets de canards seront parfaits en accompagnement.

Cuvée Calice Vigneron Mas de la Barben - ni bu ni connu

Calice est encore plus formidable. Plus mature, proche de la perfection, cette cuvée 2009 révèle une couleur qui tourne vers le tuilé sur certains reflets (le tuilé et l’orange sont les couleurs qui annoncent que le vin a vieilli). Les arômes sont des petits fruits noirs et rouges confits, très muris avec la petite note de fumé qui a laissé la place au réglisse. En bouche, c’est complexe, puissant et pour moi qui adore par-dessus tous les vins comme cela, c’est à boire et surtout à déguster seul, sans rien si ce n’est avec 2 potes autour d’une table et après 1h00 d’aération. En effet, l’histoire est d’apprécier au maximum ce vin d’une très belle qualité.

 

Avis sur les vins goutés

Vous êtes en présence de vins qui peuvent se boire sur des moments simples (l’apéro avec les 3 bouteilles « à l’improviste ») à la dégustation pour épater les potes ou un amateur de vin (Calice 2009) en passant par de très bonnes bouteilles pour accompagner des repas (Lauzières et Sabine 2013).

Les vins sont bien faits, structurés et caractéristiques du terroir Languedocien, surtout de Sommières. Vous n’en trouverez donc nulle part ailleurs et si vous cherchez quand même une comparaison, sachez qu’entre un Châteauneuf du Pape et Le Sabine – Calice, mon choix ira vers ces deux dernières bouteilles, surement à cause du prix.

Mon vin préféré est certainement est le Sabine 2013. J’ai aimé le soleil et le climat présent dans le verre. Puissant et équilibré, c’est tout ce que j’aime.

 

Pourquoi est-ce un domaine « ni bu ni connu » ?

Le Mas de la Barben est un domaine qui répond à la définition « ni bu ni connu ». Il est, tout d’abord, dans un vignoble méconnu, le Languedoc. Ensuite, le domaine est situé sur le territoire communal de Nîmes et c’est ainsi le seul vigneron en AOC Languedoc présent sur la ville de Nîmes. Les autres sont en Costières de Nîmes, une appellation nettement plus connue que Sommières.

Au niveau du prix, il oscille entre 6€ la bouteille « A l’improviste » et 24€ le Calice. Pas vraiment cher pour des bouteilles de cette qualité.

 

Actualité(s) du domaine :

Après avoir repris le domaine en 2012, Damien Hermann se lance aujourd’hui dans l’oenotourisme. Il y construit actuellement un lieu pour recevoir des touristes et des soirées entreprises sur son domaine. Quant aux vignes, il espère s’agrandir dans les prochaines années pour augmenter la production. Sa mission est de replanter de nouveaux pieds pour obtenir plus de bouteilles produites.

Lien du Mas de la Barben : https://www.masdelabarben.com/