PORTRAIT : WINERIE PARISIENNE

par | Juin 7, 2017 | Portraits | 0 commentaires

Peut-on faire du vin à Paris ? Oui, pour la 2ème fois !! Voici le portrait de la Winerie Parisienne…

Il y a quelques semaines j’ai testé « les Vignerons parisiens » qui vinifie du raisin en vin sur Paris. Leurs vignes étaient dans les Côtes du Rhône Sud et franchement c’était cool et j’étais très curieux de tester leurs vins. Mais ce n’est pas Les seuls à faire du vin sur la région parisienne !

La « Winerie Parisienne » est donc la 2ème société qui vinifie du raisin sur Paris, plus particulièrement à Montreuil dans le 93.

Ce deuxième « vigneron » est plus âgé que son concurrent (si l’on peut appeler cela de la « concurrence ») et le chai a vendu près de 40 000 bouteilles en 2016 et travaille déjà avec certains restaurants gastronomiques de la capitale.

Tout comme « les Vignerons Parisiens », il n’y a toujours pas d’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC / AOP) pour cette entreprise car les raisins viennent de la Province et donc l’INAO ne peut attribuer ce « label ». On sera donc sur une mention Vin de France (pour voir ce qu’est une indication / appellation, c’est ici).

La Winerie Parisienne, une appellation en Vin de France by ni bu ni connu.

La Winerie Parisienne, une appellation en Vin de France.

Tous les raisins viennent donc de France et la Winerie travaille avec des vignerons de qualité aux 4 coins de l’hexagone. Sud-Ouest pour le Cabernet-Franc, Bordeaux pour le Merlot par exemple… Comme je l’ai déjà dit dans l’article sur « Les vignerons Parisiens », c’est un point faible pour moi car cela manque de charme !

Avant de rentrer dans le dur (mon avis personnel sur les vins que j’ai testé), j’ai eu la chance de rencontrer lors d’une dégustation au repaire de Bacchus de la Rue Saint Charles, l’un des 3 co-fondateurs, l’œnologue Julien Brustis. Je suis ravi d’avoir pu échanger avec un professionnel qui arrive, j’imagine, à vivre de sa passion et en plus de me présenter en direct live ses vins, leurs styles… J’ai donc gouté les 3 cuvées, le rosé, le blanc et le rouge et pour pouvoir tester en profondeur, j’ai acheté le blanc et le rouge !

Julien Brustis, l’œnologue de la Winerie Parisienne by ni bu ni connu.

Julien Brustis, l’œnologue de la Winerie Parisienne, sorry pour la médiocre qualité de la photo…

Avant toutes choses à Les vins sont bons et bien faits ! Voila qui est dit. Bref, passons au test !

J’ai donc acheté le blanc et le rouge pour aller avec mon repas du soir entre potes ! De simples pilons de poulet marinés au thym / basilic et grillés au barbecue. C’est cool et je vous recommande le poulet pour aller avec ce blanc et ce rouge aussi !

Étiquette au dos de la bouteille de Blanc by ni bu ni connu.

Étiquette au dos de la bouteille de Blanc avec les conseils de dégustation soignés.

J’aime bien la forme originale de la bouteille. C’est assez rare pour un vin  : En général ce sont les vins jaunes du Jura qui utilisent ce format. Cela donne envie de la toucher et surtout de la boire. Même si on sait tous, que le marketing ne fait pas le goût d’un vin ! (sauf pour les grands crus Bordelais 😉 )

Photo de la forme de la bouteille by ni bu ni connu.

Photo de la forme de la bouteille la Winerie.

Le Blanc : ni bu ni connu

Un assemblage Sauvignon blanc et Sauvignon gris. A servir, selon l’œnologue à 10 / 12 degrés et je suis d’accord.

Sa couleur est assez pâle avec certains reflets or pâles ce qui montre que le vin est certes jeune, mais aussi passé un peu en fût de chêne, ce qui offre cette couleur légèrement dorée. Je m’attendais, comme tout Sauvignon, à avoir une grande intensité aromatique au nez et une belle acidité en bouche. Je me suis totalement trompé, le nez est léger, peu intense et il y a une similitude avec des arômes de Chardonnay. Vachement original et en plus Julien Brustis me le confirme. Normalement un Sauvignon a des arômes de fruits verts, de groseille à maquereau (groseille verte) voire d’asperge. Ce vin avait en faite plus d’arômes d’agrumes et une touche de fruits exotiques mêlés de notes de beurre et de crème dues au fût. Franchement étonné : C’est original et donc agréable ! Une belle surprise, c’est ce que l’on attend en buvant et découvrant un vin.

En bouche, les mêmes arômes, une faible acidité (encore une fois contraire à un sauvignon) et un corps présent mais pas imposant. La texture est beurrée et c’est un peu gras en bouche. Le vin tient 3 à 4 secondes en bouche ce qui est donc moyen comme longueur en bouche = Agréable encore une fois. Top avec le poulet mariné !

Prix : 12.90€, pas cher pour un vin original et de qualité. Vous le trouverez dans le réseau « repaire de Bacchus ».

Photo médiocre (encore une fois) du blanc by ni bu ni connu.

Photo médiocre (encore une fois) du blanc.

Le rouge : ni bu ni connu

Un assemblage de merlot et de cabernet Franc ! Deux cépages typiques du Bordelais. On s’attend donc à un style de vin de cet endroit de la France.

Quand je dis « moyen », je parle d’intensité = Faible, moyenne, élevée… !

Ce n’est pas un coup de cœur au nez comme en bouche mais le vin est bon (en tout cas bien fait) ! Une couleur rubis avec une intensité moyenne ! Au nez, les arômes sont sur le fruit rouge et les épices, légèrement fumé, boisé vanillé. Il y a dû avoir un élevage en fût c’est sûr ! En bouche, faible à moyenne acidité et une légère présence des tannins, un corps moyen et des arômes dans le même style qu’au nez. Je n’ai pas grand-chose à dire, c’est un vin qui ne m’a pas trop ému contrairement au blanc. Mais… C’est un bon vin qui pourra satisfaire pleins de personnes. Il peut se marier avec pas mal de plats : il est léger et abordable pour tous.

Prix : 12.90€, Vous le trouverez dans le réseau « repaire de Bacchus ».

Conclusion :

Alors en conclusion, je dirais que c’est intéressant de découvrir ce genre de vin élevés sur Paris et sa région. Même si en effet, il n’y a pas le terroir dans tout cela mais les personnes qui travaillent sur cette vinification y travaillent bien ! C’est aussi intéressant d’aller visiter sur place pour voir comment on fait un vin… Pas besoin de faire 500 km, c’est à portée de main… A Montreuil !!

J’ai vraiment été bluffé par le blanc. Ce n’est pas mon vin préféré mais il est vraiment original. Quant au rouge, j’avoue que je l’ai moins apprécié que le blanc… Moins charmant, moins original. Je retenterai une prochaine fois 😉 !

Petite dernière nouvelle vraiment top et « ni bu ni connu ». L’entreprise a planté 3 hectares de vignes dans les Yvelines, Chardonnay et Pinot noir, mais aussi Chenin et Merlot. Dans 3 ans, ces pieds donneront des raisins et donc du vin du terroir Yvelines ! Là ce sera génial. Au 17ème siècle, la région parisienne produisait beaucoup de vin !

Bizarre de voir marqué « 75 » sur la capsule :

Capsule "75" ! by ni bu ni connu.

Capsule « 75 » !

Pour voir l’article c’est ici !