Blog

LEÇON 3 : LE TERROIR

Vous qui connaissez maintenant tous sur l’élaboration du vin, rouge ou blanc, j’avais envie de vous amener plus loin. De vous parler d’un mot, l’un de mes préférés, très français. Un poil franchouillard et certainement « nom propre » pour nos amis vignerons : Le Terroir !

Le terroir est une addition de plusieurs facteurs réels qui vont affecter le goût du vin, sa qualité et notre perception. Ils vont lui donner une typicité et une identité : « Ça c’est un vin de terroir ! Ok M’sieur, mais c’est quoi le terroir ? »

1 – Le climat

2 – L’altitude

3 – La pente

4 – Le sol !

Voilà les 4 grands facteurs qui composent un terroir. Les grands experts œnologiques vous diront qu’il y en a plus mais je préfère rester là-dessus (on pourrait ajouter les cépages cultivés, la gestion des sols et même le cahier des charges d’une AOC). Mais restons sur nos 4 grands facteurs et jetons-y un œil de plus près.

Définition :

Le climat influence évidemment la vigne et donc le raisin. Il participe pleinement à la typicité du vin, qu’il soit blanc ou rouge. Le climat englobe la température, les conditions météos et les précipitations. Le climat est différent selon les régions et il ne change pas vraiment d’une année à l’autre. Le climat d’une région est le climat d’une région ! En revanche les conditions météos, elles, peuvent changer d’une année à l’autre.

L’altitude est un acteur du terroir, elle joue un rôle primordiale sur la maturation et le rafraichissement des baies. Par exemple, dans les climats chauds du sud de la France, le climat méditerranéen, le fait de planter des vignes en altitude permettra de chercher des températures plus fraiches et donc d’influencer la maturité des raisins.

La pente joue un rôle permanent sur l’exposition des vignes au soleil. Dans le nord de la vallée du Rhône, là où sont les célèbres Côtes Rôties, la Syrah est le cépage qui produit les vins rouges du coin. La Syrah a besoin d’un climat chaud, Or à cette latitude, la Syrah peut avoir du mal à murir. Pour combler ce manque, la pente permet aux vignes de chercher l’exposition au soleil et de la chaleur. Le raisin bénéficie donc d’un climat frais mais aussi d’une exposition pour capter le soleil et donc de mûrir. Le Rhône qui serpente en bas de la vallée offre une réflexion de la lumière sur les vignes en pente et est un acteur de régulation avec sa petite brise humide pour empêcher le gel.

Pour finir, le sol ou plutôt le type de sol. Là, c’est quelque chose qui affecte aussi le gout, la puissance ou l’acidité d’un vin. Calcaire, Argile ou Marne sont des types de sol (de cailloux, de pierres) différents. Par exemple en Bourgogne, vous avez beaucoup d’appellations car chacune à son type de sol qui influence le style du vin, on appelle cela « un climat ».

Résumé :

Infographie sur le terroir by ni bu ni connu

Cas pratiques :

Exemple d’un terroir aride du sud de la France. Chaud avec peu d’humidité, les vignerons du Languedoc et plus particulièrement ici en Saint Chinian, recherchent l’altitude pour trouver des différences de températures entre la nuit et le jour. Le sol, lui, est composé de Schiste qui donne au vin des arômes torréfiés uniques en France. Le domaine de la Lauzeta que j’ai rencontré, offre ce type de vin : voir ici.

Climat méditerranéen en Languedoc by ni bu ni connu

A l’inverse, le terroir de Joigny à l’extrémité nord du vignoble de Bourgogne. Climat continental et donc plus frais avec moins d’ensoleillement que le méditerranéen. On observe que la Côte Saint Jacques, avec sa pente abrupte, permet de capter plus d’exposition au soleil pour permettre aux raisins de mûrir. Le cépage Pinot noir est totalement adapté à ce type de climat et de terroir. Voir l’article sur un vigneron de ce terroir ici, le domaine Christophe Lepage.

Climat Côte Saint Jacques by ni bu ni connu

3 réflexions au sujet de « LEÇON 3 : LE TERROIR »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *